Rechercher dans ce blog

lundi 30 avril 2012

Le Z-Score d'Altman, formule anti-crise?


Le Z-score d’ Edward Altman est un modèle de prévision de faillites à partir de ratio pondérés. La mesure prend en compte la liquidité, la solvabilité, la rentabilité, l’activité et la croissance
Ce modèle en échantillonnant des sociétés en faillite, a un score de réussite de 95% un an avant la faillite.

· Z score =1,2.X1 + 1,4.X2 + 3,3.X3 + 0,6.X4 + X5
· X1 = Capital Circulant/Total des Actifs,
· X2 = Profits Retenus/Total des Actifs,
· X3=Profits avant frais financiers et impôts/Total des Actifs, X4=Capitalisation Boursière/Valeur Comptable des Passifs,
· X5 = Ventes/Total des Actifs.


Un score inférieur à 1.10 indique que la faillite est probable dans un délai de 1 à 2 ans.
Un score Supérieur à 2.6 est un indicateur de bonne santé.
L’utilisation du Z-score,en période de crise permet d’amélioré les performances en éliminant les entreprises avec des fondamentaux médiocres; le risque de faillite est amplifié par la crise. 

2 commentaires:

  1. Les modèles Z Score traduisent le risque de crédit d’une société et sont destinés à prévoir le risque de défaut d’une société (peut même être utilisé en banque dans le cadre de Bâle 2)
    Le 1er modèle appelé Z Score date de 1968 et repose sur l’analyse de ratios
    o Echantillon de 66 sociétés industrielles, dont la taille de bilan va de 1 M$ à 25 M$
    § 33 sociétés en distress (chapter X) de 1946 à 1965
    § 33 sociétés saines
    o 5 ratios standards :
    § Liquidité
    § Profitabilité
    § Levier
    § Solvabilité
    § Activité
    Le premier modèle atteignait un taux de réussite de 72% sur 2 ans
    Type II error de 6%
    Les versions suivantes se sont révélées plus fiables

    Ultérieurement, le modèle a été étendu :
    o aux sociétés non cotées Z’
    o aux sociétés non industrielles Z’’
    o aux sociétés de pays émergents (1995)
    o à un modèle de rating de bond

    Un modèle propriétaire, manifestement plus fiable et plus complet, a été développé en 1977 : le « ZETA »
    o Plus précis avec un échantillon de sociétés de toute taille
    o Le modèle Zeta permet de prévoir le défaut d’une société dans les 5 ans
    o 96% de réussite à 1 an (vs 94% pour le Z Score) / 70% dans les 5 ans (vs 36% pour le Z Score)
    o 27 variables modélisées

    Sur le principe de la corrélation entre Beta et Z Score, il convient de préciser que le Beta ne capte que le risque systématique alors que le Z Score traduit tout particulièrement un type de risque spécifique, à savoir le risque de crédit propre à la société.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, pour l'enrichissement que vous apportez à cet article.

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...