Rechercher dans ce blog

lundi 11 janvier 2016

Bilan du portefeuille en euro

  Le portefeuille européen que je gère sur Investir à la bourse a pratiquement un an d’existence, il a débuté le 4 février 2015. En ce début d’année, l’heure d’un premier bilan est arrivée, et ce bilan est bon, meilleur que je ne pouvais l’imaginer en débutant ce portefeuille. Calculer avec la fonction Excel « Tri.paiement » le rendement est de 21,6% contre 1,1% pour mon indice de référence le STXE 600 PR.EUR (dividende et frais inclus) soit une sur-performance de 20,5%, en annualisé les rendements sont respectivement de 24%, 1,2% et 22,8%. mia 2015
La rotation des titres est restée peu élevée, le portefeuille a débuté avec 14 positions, deux sont venues s’ajouter en cours d’année et deux positions sont sorties du portefeuille.
 Sur les 14 valeurs du portefeuille 10 ont augmentés et 4 ont diminués de valeur; une position à plus que doublé de valeur avec 148%, la moins bonne position a perdu 24% de sa valeur.
 Schaltbau Holding AG est sortie du portefeuille avec un gain de 17,8% et IRCE S.p.A. avec un gain de 13,76%, ces deux valeurs sont sorties du portefeuille pour les mêmes raisons si elles répondent aux critères de l’investisseur dans la valeur, elles manquaient toute deux d’avantage compétitif. Pour ceux qui possède encore ces entreprises, IRCE peut certainement encore être conservé, mieux vaut vendre Schaltbau.

Avec un PE moyen estimé de 10,5, le portefeuille à une valorisation inférieure à celle du marché 13,85.

2016

2016 débutera avec la même volatilité que l’on connait depuis l’été dernier, les mêmes incertitudes.

Chine  - émergents

On s’aperçoit de plus en plus que la planification dite supérieure de la Chine n’est pas si supérieure que cela et que la transition de l’atelier du monde vers une économie plus orientée vers les services et sa propre population connait des soubresauts, ce qui a des conséquences négatives sur le prix des matières premières et des pays qui les produisent, mieux vaut rester à l’écart des pays émergents en ce début d’année.

États-Unis

Les États-Unis ont pour la première fois depuis longtemps relevé leur taux d’un quart de pourcent, le chômage est de 5%, s’il tombe en dessous des 5% les taux seront à nouveau augmentés progressivement de 0,25% tous les trimestres ou semestres selon les avis. Malgré cette augmentation marquée de l’économie la consommation elle n’a pas encore réellement repris. La reprise de la consommation signifiera que pour les Américains la crise est réellement derrière eux. La bourse américaine a dépassé ses sommets d’avant crise et est déjà bien valorisée, 2016 sera pour la bourse américaine une année de hausse modérée, les secteurs exportateurs pâtiront de la hausse du dollar consécutive à la hausse des taux ce qui sera bénéfique pour le secteur financier.

Europe

L’Europe connait une situation très contrastée avec des pays comme l’Allemagne et la Tchéquie qui sont en situation de plein emploi, chômage sous les 5% et d’autres pays comme la France, la Grèce ou la Slovénie ou le chômage est encore en augmentation. La banque centrale européenne fait tourner toujours plus sa « planche à billets », ce qui contraste avec les États-Unis, politique diamétralement opposée, l’Europe a débuté sa politique de « Quantitative Easing » bien plus tard que les États-Unis. Globalement la santé économique et financière s’améliore de jour en jour en Europe, l’alignement des planètes perdure, taux d’intérêts bas, inflation basse, prix des matières premières et du pétrole bas, baissent de l’euro par rapport au dollar, exportation en hausse. Les valorisations des différentes bourses restent modérées et 2016 devrait être encore une bonne année pour les bourses européennes.

  Tout comme en 2015, les capitaux continueront à s’investir en Europe en 2016 gagent de bons rendements boursiers. 

Suivez mon portefeuille Européen sur Investir-a-la-bourse.com
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...